Lea hinz

About

Je suis née à Goettingen, une petite ville au centre de l’Allemagne.

J’ai toujours aimé le mouvement et la musique mais quand il fallait décider entre l’entrainement de la gymnastique rhythmique ou les cours de piano j’ai choisi la gymnastique rhythmique afin de combiner le mouvement avec la musique.

Plus tard j’ai réussi à rejoindre l’Équipe Nationale d’Allemagne et j’ai gagné le titre de Championne Nationale six fois. Pour ma génération, dans la compétition, la grâce et l’élégance des lignes étaient importantes, et ça me correspondait. J’ai toujours visé la précision technique et j’étais connue pour prendre des risques dans mes performances. Ma discipline préférée était le cerceau.

En 2006, quand j’ai fini ma carrière en tant que gymnaste compétitive, j’ai participé pour la première fois au Feuerwerk der Turnkunst – une des tournées les plus grandes d’Europe sous la direction de Heidi Aguilar. J’ai adoré le sentiment de jouer pour un public réceptif à la place d’un jury critique et je suis tombée amoureuse de la scène même si je n’aurais jamais cru qu’elle deviendrait le lieu de ma profession. J’avais toujours pensé devenir un médecin comme mes parents parce que j’étais fascinée par la combinaison de l’humanisme et la science. Lorsque je cherchais un appartement à Berlin pour y commencer mes études, j’ai reçu une offre du GOP, une célèbre chaîne de cabaret avec plusieurs théâtres partout en Allemagne. J’ai décidé de l’accepter et de retarder mes études. Mes premiers numéros reposaient sur mes capacités en gymnastique rhythmique – j’ai fait de la contorsion, de la danse sur pointes et ai manipulé des objets au dessus du public.

Cependant, autour de moi les arts du cirque commençaient à me faire rêver. J’avais envie d’essayer une nouvelle discipline, j’étais tentée de tester mes capacités en l’air, surtout en cerceau aérien. C’est comme ça que je m’en suis fait fabriquer un et que j’ai commencé à m’entraîner.
Afin d’élargir mes horizons je me suis envolée à Montréal où j’ai pu créer mon premier numéro aérien qui s’appelle „Bloodstream“. J’ai continué à developper ce numéro et à acquérir des nouvelles techniques en tournant dans des cabarets allemands les années d’après. En 2012 le directeur Christian Eggert m’a offert la possibilité de jouer „Bloodstream“ dans son spectacle Urbanatix – c’était ma première grande production en tant qu’acrobate aérienne et c’était une parfaite motivation pour continuer à évoluer.

En 2013 j’ai eu l’honneur de joindre la compagnie montréalaise Les 7 Doigts de la Main. La création du spectacle « Amuse » au Canada et sa présentation au Mexique furent mon premier contrat à l’extérieur de l’Allemagne et le début de ma carrière internationale. Cette production m’a encouragé à m’investir dans plusieurs disciplines de cirque et de creuser de plus en plus le jeu – c’est à ce moment quand je me suis rendue compte que je voulais continuer de jouer sur scène.

J’ai créé mon numéro le plus connu, „Girl in Jeans“, qui représente l’indépendance féminine, la liberté et la force. Cette création m’a ouvert la porte pour ma première saison avec La Soirée à New York et en suivant pour presque deux ans de contrat avec Absinthe à Las Vegas. Là, j’ai joué ce numéro plus de 1500 fois.

C’est pendant cette longue saison que j’ai eu besoin de changement. Je voulais grandir et évoluer, c’est pourquoi j’ai réinventé mon personnage de scène. J’ai créé „Mirror“ – ce numéro élégant parle de la fragilité humaine. Je l’ai joué pour la première fois au Feuerwerk der Turnkunst. C’était un vrai plaisir pour moi de retrouver le spectacle avec lequel j’avais commencé dans ma jeunesse et ce fut un grand honneur d’accepter l’offre de la compagnie de continuer de travailler avec eux en tant que chorégraphe et metteuse en scène.

En 2016, j’ai rejoint la famille du Teatro ZinZanni où j’ai appris à aimer le monde des dîner-spectacles. Non seulement ai-je présenté plusieurs numéros mais j’ai aussi eu l’opportunité d’explorer la scène en jouant un personnage dans notre spectacle de trois heures.

En 2017, le spectacle urbain Urbanatix m’a demandé de créer et jouer un numéro avec powermover PetAir. À nous deux, nous avons tout de suite décidé de creuser cette idée et de d’explorer les possibilités d’une combinaison entre le breakdance et les arts aériens. On a fondé le projet „ArtCore“ avec b-boy Lil’Amok et cela nous a valu d’être sélectionnés pour un des festivals les plus connus: le Cirque de Demain à Paris, pour l’édition 2018.

En plus de jouer dans des spectacles de toutes sortes j’adore travailler comme modèle, pour des séances photos ou des clips musicaux. A côté, je donne aussi des cours privés et anime des ateliers.